LA SOIE

La soie est une fibre protéique naturelle, dont certaines formes peuvent être tissées dans les textiles. Le type de soie la plus connue est fabriquée à partir de vers à soie du mûrier, élevés en captivité. Elle est fort estimée par sa beauté qui vient de la structure triangulaire et prismatique qui permet au tissu de soie de réfracter la lumière sous les angles différents.

Selon la légende chinoise, l’histoire de la soie a commencé en 2640 avant JC, dans les jardins de «l’empereur jaune» Juan Dia.

Curieux de savoir ce qui détruisait les feuilles de ses mûriers, il a envoyé sa femme Hi Ling Li au parc. Sur les branches, elle a découvert des punaises blanches qui filaient des cocons doux et brillants. Et comme le raconte l’histoire, un cocon est tombé accidentellement dans son thé chaud et les fils se sont déroulés. Elle a tiré du thé un seul long fil. La soie est “née”! L’attractivité et la popularité de la soie à travers l’histoire sont attestées par le fait que la principale route commerciale de l’Asie vers l’Europe portait son nom: «Route de la soie».

Partout où elle apparait, c’était impossible de vivre sans elle. La soie est devenue et reste un tissu qui, par sa beauté, sa légèreté, sa brillance et ses propriétés spécifiques de refroidir en été et réchauffer en hiver, est unique et irremplaçable dans tous les types d’utilisation.

VERS À SOIE À BYZANCE

Deux moines, avec le soutien de l’empereur byzantin Justinien Ier, ont réussi à faire passer en contrebande des œufs de vers à soie dans l’Empire byzantin. Cet événement du VIe siècle a conduit Byzance à lancer une production indépendante de soie et, en peu de temps, ils ont réussi à créer un monopole en Europe.

Les moines sont partis en Chine vers 551. Pendant leur séjour en Chine, ils ont observé des méthodes complexes d’élevage des vers à soie et de la production de la soie. Cela était crucial pour le développement, car les Byzantins pensaient auparavant que la soie était fabriquée en Inde.

Les vers à soie adultes étant assez fragiles et devant être maintenus constamment à une température idéale, afin de ne pas périr, ils utilisaient leurs contacts pour faire passer en contrebande les œufs de vers à soie ou de très jeunes larves, qu’ils cachaient dans leurs tiges de bambou. Les mûriers qui étaient nécessaires pour nourrir les coléoptères étaient très probablement apportés par les moines ou par les Byzantins eux-mêmes. On estime que toute l’expédition a duré deux ans.

Peu de temps après l’expédition, des usines de soie ont été établies à Constantinople, Beyrouth, Antioche, Tyr et Thèbes. Byzance a créé le sien monopole, tout en brisant les monopoles chinois et perses. Les vêtements de soie, en particulier ceux qui étaient teints dans la couleur pourpre impériale, étaient presque toujours réservés à l’élite de Byzance et leur port était codifié par la loi. La production de soie dans la région de Constantinople, en particulier en Thrace dans le nord de la Grèce, s’est poursuivie à ce jour.

CARACTÉRISTIQUES DE LA SOIE

La soie en tant que fibre textile a de très bonnes qualités. Elle est très agréable pour la peau, sépare la chaleur ou l’excès d’humidité, elle a une dureté à la traction très élevée (dans les mêmes dimensions elle est plus résistante que l’acier, elle est utilisée dans les avions supersoniques, dans le caoutchouc en cyclisme professionnel, etc.)

La soie a une grande élasticité (environ 20-25%), la soie pure est difficile à enflammer, c’est un isolant et un matériau sain car il est antiallergique. Linge de lit en soie dissuade les micro-organismes.